13 août 2022
10 choses à savoir sur la somniloquie

10 choses à savoir sur la somniloquie

C’est déjà arrivé à tout le monde de parler durant le sommeil. Mais pour certaines personnes, c’est toutes les nuits. Ce problème est souvent minimisé par les somniloques. Ces derniers ne sont pas compris par leur entourage, car pour la plupart, ils ne connaissent rien de la somniloquie.

  1. La somniloquie est un phénomène assez courant

En allant voir sommeil.org, vous constaterez qu’il est fréquent de parler en dormant. Vous avez peut-être dormi avec quelqu’un, et au réveil, il vous a dit que vous avez parlé cette nuit-là. Trois personnes sur quatre ont déjà parlé au moins une fois en dormant.

Mais la somniloquie qui est le fait de parler presque toutes les nuits est nettement moins fréquente. Elle atteint environ 1,5 % de la population adulte. Approximativement, la moitié des enfants parle durant le sommeil.

  1. Il ne s’agit pas d’une maladie du sommeil

La somniloquie n’est pas un trouble du sommeil. Mais elle rentre dans le spectre des parasomnies. Il s’agit des manifestations anormales qui se déroulent pendant le sommeil. Certaines parasomnies sont effectivement des pathologies du sommeil comme les terreurs nocturnes ou le somnambulisme.

  1. La somniloquie a peu d’impact sur la somnolence et la fatigue

La somniloquie n’impacte pratiquement ni le sommeil ni la fatigue durant la journée. Mais elle engendre des microréveils lors du sommeil lent profond qui réactive le cerveau. Pour rappel, le sommeil lent profond permet de réparer complètement le cerveau. Cependant, ces microréveils peuvent le perturber.

  1. Tous les somnambules sont des somniloques

La somniloquie est proche du somnambulisme dans les mécanismes d’action. Des études révèlent que les somniloques sont ou ont été somnambules. Mais la réciproque n’est pas vraie, car peu de somnambules sont des somniloques. Mais le pourcentage de somniloques purs est très faible.

  1. Elle ne se soigne pas

Il n’existe pas de traitement médicamenteux contre la somniloquie. Bien que n’étant pas considérée comme une maladie, le sujet qui en souffre peut tout de même agir contre le stress en pratiquant la méditation et la relaxation. Il doit aussi réduire sa consommation d’alcool et éviter de faire du sport dans la soirée. L’hypnose pourrait aussi l’aider.

  1. Un langage souvent incompréhensible

Parfois, les paroles prononcées par les somniloques sont difficiles à comprendre bien qu’elles soient dites à voix haute. Ce sont des marmonnements, des cris, des chuchotements, des exclamations, quelques rires et un langage peu clair et peu articulé. La position du sujet influence sa compréhension. Cela peut occasionnellement mettre mal à l’aise l’entourage du somniloque.

  1. Ressemble parfois au langage de la journée

Une partie du langage nocturne ressemble à ce que le somniloque dit dans la journée. De temps en temps, le langage est cohérent même s’il y a quelques chuchotements et cris. Mais lorsqu’il est compréhensif, ce sont souvent des injures et des propos vulgaires. Il s’agit généralement d’un langage primitif et grossier, car le cerveau est toujours actif, mais pas les parties frontales. Ces dernières permettent de retenir le langage vulgaire.

  1. Source de problème dans le couple

Même si la somniloquie n’est pas considérée comme un trouble, elle n’est pas sans conséquences sur la vie de la personne. Le contenu du langage est habituellement agressif et injurieux. Le somniloque peut aussi divulguer des secrets s’il en a. Ces paroles peuvent bien évidemment créer des discordes dans le couple.

  1. Le somniloque n’est pas dérangé

Hormis la crainte de raconter ses secrets et de dire des grossièretés dans son sommeil, le somniloque ne sait pas ce qu’il dit. Lui-même ne se rappelle rien et peut être surpris si au réveil vous lui dîtes ce qu’il a raconté dans son sommeil. Il aura besoin qu’on enregistre ses paroles pour qu’il les écoute au réveil.

  1. Ne signifie pas que vous dormez mal

On a souvent tendance à croire que celui qui parle la nuit dort mal. Mais cela n’influence quasiment pas sur la qualité de son sommeil. C’est le somnambule qui dort mal. Le somniloque peut donc se réveiller en forme.

Voilà quelques informations propres à la somniloquie qui ont été dévoilées ici. Avec ces dernières, vous saurez désormais reconnaître un proche qui en souffre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.